Une illustration de l'extraordinaire défi relevé à Rochefort :

Quelques grands chiffres

  • Un grand mât à 54 mètres au-dessus de la quille;
  • Une coque de 44 mètres;
  • Longueur hors tout : 66 mètres;
  • Plus de 2 000 chênes sélectionnés dans les forêts françaises;
  • un puzzle de plus de 400 000 pièces de bois et de métal;
  • 800 poulies;
  • 3,5 tonne d’étoupe pour le calfatage;
  • 22 canons de XII, tirant des boulets de 12 livres sur le pont de batterie et 6 canons de VI, tirant des boulets de 6 livres sur le pont de gaillard;
  • 2100 m² de voiles;
  • Plus de 25 km de cordages;
  • Le poids de la frégate en charge est de 1200 tonnes.

« La plus grande entreprise de reconstruction d’un navire historique menée à bien en France », Jean-Louis Frot, ancien maire de Rochefort (1977-2001)

En 1992, l’association Hermione-Lafayette naît à l’initiative d’un groupe de passionnés d’histoire maritime avec comme objectif la reconstruction à l’identique d’une frégate de la fin du XVIIIe siècle au cœur de l’arsenal historique de Rochefort. Un long travail préparatoire commence alors avec le recueil des sources historiques, la reconstitution des plans, la recherche de financements, le lancement d’un appel d’offres pour trouver un constructeur…

Le Centre de Recherche et d’Architecture pour l’Industrie Navale (CRAIN) est le premier maître d’œuvre. Il réalise les plans et est en charge du suivi des travaux. Différents comités d’experts réunissant des ingénieurs, techniciens, historiens appuient ce travail de recherche. Suite à l’appel d’offres, l’entreprise Asselin des Deux-Sèvres est retenue pour la fabrication de la charpente du navire.

Les sources de financement sont les suivantes :

  • des subventions issues des collectivités territoriales (la ville de Rochefort, le Département Charente-Maritime, la région Poitou-Charentes) et de l’Union Européenne.
  • des recettes propres grâce à la billetterie, à la boutique et aux adhésions
  • du sponsoring : diverses entreprises régionales et nationales ont soutenu ce projet depuis son départ.

Le budget de construction du navire s’élève à environ 25 millions d’euros.
Le chantier est lancé le 4 juillet 1997, jour de la fête nationale américaine.

 Reconstruire un navire. C’est le projet d’un navire qui est une leçon d’histoire vivante. C’est ce qui donne du sens à ce projet et remporte l’adhésion du public. » Bénédict Donnelly, ancien président de l’association Hermione Lafayette entre 1994 et 2016.

La reconstruction de ce navire emblématique du XVIIIe siècle s’intègre dans cette reconquête d’un patrimoine maritime qui a façonné et marqué l’identité de tout un territoire pendant plus de deux siècles.

 

Cette aventure s’inclut dans la lignée de l’intérêt nouveau porté par le public pour le patrimoine maritime et nautique à partir des années 1980, qui voit le lancement de grandes fêtes maritimes en France et la reconstitution de navires anciens. L’Hermione illustre cette histoire collective qu’elle partage désormais avec son public et témoigne de l’histoire navale française. Elle deviendra, en effet, l’unique témoin de la grande époque de la marine à voiles.

 

Aujourd’hui, à Rochefort se construit un nouvel avenir avec ses programmes de navigation maritime et la mise en valeur de savoir-faire anciens au sein du chantier de L’Hermione. C’est cette histoire que nous vous invitons à redécouvrir.

Depuis la fin de sa reconstruction, L’Hermione navigue et visite de nombreuses villes. Encore aujourd’hui, la volonté de naviguer est là et l’Association Hermione – La Fayette, propriétaire et armateur du navire a l’ambition de faire naviguer la frégate dans les meilleures conditions possibles.

Entre chaque navigation, L’Hermione revient à Rochefort, l’Arsenal qui l’a vue naître par deux fois et qui demeure son port d’attache. Sur le site de sa reconstruction, au cœur de l’Arsenal des Mers, il est toujours possible de découvrir les métiers de l’artisanat nécessaires pour maintenir la frégate en parfait état de navigation.

L'Hermione en action

Hommage à Bruno Coussy

Décédé le 16 mai dernier, Bruno Coussy fut un des grands et discrets précurseurs du projet Hermione. Il était arrivé à Rochefort en 1979 il pour y prendre les fonctions d’Architecte-conseil de la Ville qu’il exerça jusqu’en 2016. Il fut donc de tous les projets architecturaux de réhabilitation de la ville, en particulier tous ceux…

Lire la suite

Lancement de la saison touristique de L’Hermione au Port de Bayonne à Anglet.

Ce mercredi 13 avril, l’Association Hermione – La Fayette a célébré le début de sa saison touristique en présence des représentants des collectivités (Région Nouvelle-Aquitaine, le département de la Charente-Maritime, la Communauté d’Agglomération de Rochefort Océan et la ville de Rochefort.) Cette année exceptionnelle pour la frégate appelle une saison estivale unique.   Cette inauguration a…

Lire la suite